L’assurance est-elle prête à innover ?

 

Profitons de cette période de début d’année pour émettre toutes sortes de vœux, même les plus fous. Allons-y : « il est interdit d’interdire » !
Faisons un rêve :  » Rendre la distribution de l’assurance encore plus innovante ! « .
De nombreux dirigeants développent des approches d’innovation, initient des ruptures, se réunissent lors de tables rondes. En tant que consommateurs, ces innovations nous paraissent encore bien timides face aux avancées menées par Google, Facebook, Amazon…
Info- Intox ? Ou tout simplement, difficulté à percevoir la capacité d’innover d’un monde peu soumis à une réelle concurrence ?
Innover pour quoi faire ? Pour développer une posture de type « nous sommes une entreprise innovante ! » ou plus simplement comme élément plus large d’une stratégie offensive ?
Innover c’est survivre. Le consommateur naturellement avisé attend de son assureur une approche innovante en phase avec les évolutions de la Société. D’autres secteurs pour n’avoir pas su faire évoluer leurs modèles de distribution, ont vu disparaître des géants pourtant favoris du public. Que l’on songe au Son et à l’Image, et à la disparition d’un Titanic sur l’avenue des Champs Elysées.
Depuis plus de vingt ans, on ne parle que d’innovation dans la distribution de l’assurance. Le lancement de l’assurance directe par téléphone dans les années 80 promettait de révolutionner le marché. Beaucoup se voyaient  » déjà », dans le sillage de Direct Line, récoltant en quelques années 50% de parts de marché. Les MSI avaient déjà pris cette part de marché mais nulle révolution, ou – pour faire plus tendance – nulle « rupture » n’est venue bouleverser le paysage. Une forme de bonneteau, un acteur en chassant un autre.
Les bancassureurs se développant sur les territoires des assureurs traditionnels, les mutuelles sans intermédiaires gagnant leur part au-delà de l’auto, et le Direct se taillant une part modeste stabilisée au-dessous de 5%.
La mise en place des smartphones, la digitalisation de l’assurance et le changement de réglementation (loi Hamon) vont-ils enfin créer cette rupture, ce changement tant attendu ? Chaque acteur majeur s’enorgueillit de lancer son projet Big Data, ses Réseaux Sociaux, sa Force de vente, ses Objet Connectés ou le « Client Centricity »…
La révolution de l’innovation semble donc en cours. Du passé devons-nous faire table rase ? Parlerons-nous un jour et pourquoi pas dès 2014 du « Printemps de l’assurance » ?
Olivier Blandin, Président d’ACCRMA
extrait de la newsletter du Laboratoire Assurance Banque de janvier 2014

60290004_M_particulier

ASSURANCE POUR LES PARTICULIERS
Pour l’assurance de vos biens et de votre famille, venez découvrir nos offres modulables.

+ En savoir plus

ASSURANCE SANTÉ
Pour une assurance complémentaire santé adaptée à vos attentes (Soins courants, Hospitalisation, dentaire, optique …), venez découvrir nos offres modulaires, adaptées à vos besoins et à votre budget.

+ En savoir plus

ASSURANCE POUR LES PROFESSIONNELS ET LES ENTREPRISES
Artisans, Commerçants, Professions libérales, Chefs d’entreprise, nos solutions d’assurance convergent pour une bonne protection des biens et personnes affectés à votre activité.

+ En savoir plus

Vous êtes étudiant et prévoyez un séjour à l’étranger

+ En savoir plus

Vous souhaitez venir en France et obtenir une couverture santé (jusqu’à 1 an renouvelable)

+ En savoir plus

Vous souhaitez faire venir vos proches en France et les faire bénéficier d’une couverture santé (jusqu’à 3 mois)

+ En savoir plus